La JA Vichy, saison 2009/2010

Cinquième année du blog, et toujours en ProA : « jusqu'ici, ça va ! » Du coup, on peut se prendre (un peu) au sérieux...

21 juillet 2005

Zone de chalandise

Livrons-nous à l’explicitation d’un concept dont dépend, apparemment de plus en plus, l’avenir de notre sport préféré :  la zone de chalandise.

Votre serviteur n’étant pas un prince du (géo)marketing, loin s’en faut, il lui a fallu se fendre de quelques recours à certains ouvrages spécialisés en la matière.

gmChalandise donc, de « chaland » qui signifie « client » en vieux français ; provenant lui-même du verbe « chaloir » signifiant importer.

« Je chaux, tu chaux, il chaut, nous chalons, vous chalez, ils chalent » (rien à voir avec un prétendu accent auvergnat !)

La zone de chalandise correspond donc au territoire sur lequel le chaland vient importer ou se faire « chalandiser ».

Attention à une confusion qui demeure toutefois éclairante du point de vue de la « géopolitique auvergnate » (Pierre Mazataud) : le chaland étant aussi un bateau à fond plat destiné au transport de matériaux, la confusion aurait été des plus faciles sur les rives de l’Allier, une rivière longtemps réputée pour sa batellerie et ses « sapinières » : du coup la zone de chalandise vichyssoise se serait considérablement étendue, du fait notamment de l’ouverture du canal de Briare en 1642 ; mais c’était un peu avant l’épopée Javienne, tout cela : remercions au passage le marquis d’Effiat, Antoine Coiffier Ruzé, ami de Richelieu et Intendant des finances pour son actif lobbying en faveur du désenclavement de l’Auvergne et du nord de la Limagne. Un personnage de cette trempe avait presque réussi à faire du « trou » qu’était Effiat, la base d’une des villes les plus importantes de la région. Je vous laisse deviner ce qu’il aurait pu faire de la JAV ! Malheureusement, il meurt trop tôt et un marchand de biens se propose de raser son château (il ne le fera qu’en partie).

Mais l’arrivée « inopinée » de Napoléon III, du chemin de fer, des digues et autres barrages sur l’Allier au milieu du 19ème siècle allait bouleverser la donne. Il a fallu choisir entre « maman » et le chaland. Entre friandise et chalandise.

Pourtant si elle perdait en chalandise, la ville de Vichy ne perdait pas en attractivité. Du moins pas immédiatement. Les plus hauts personnages de l’Etat s’y retrouvent et c’est encore la bassin de Vichy, couplé au nord de la Limagne, qui se distingue : avec Eugène Rouher (Aigueperse), chef de gouvernement (« Rouhernement ! ») et le duc de Morny (demi-frère de NIII) qui se fait bâtir un superbe palais du côté de Nades et pilote l’industrie sucrière en Limagne. Que reste-t-il de tout cela ?

A peu près rien. Ou presque : une courbe dans le tracé de la ligne de chemin de fer Gannat- Clermont en direction d’Artonne (village d’où était originaire Rouher) et puis, et puis…

Michelin dont les fondateurs passèrent de la sucrerie à la mécanique (après un incendie) puis au caoutchouc.

De la chalandise à la friandise, on ne croyait pas si bien dire pour Vichy qui devient la ville des pastilles quand Clermont devient celle du pneu et de chalands, cette fois, internationaux.

De la grandeur perdue et contrariée, solitaire et impossible de Vichy. N’est-il pas d’ailleurs intéressant de constater deux choses ?

a- Une centralisation auvergnate proportionnelle au désenclavement de la région.

b- Une propension vichyssoise d’évoquer la « chalandise » dès qu’il est question de se démarquer du vortex clermontois.

Alors cette zone de chalandise à la Vichy, moulin à vent ou pas ?

Posté par Abduldjanbaz à 13:48 - Divers - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    bonjour,
    voici une application web gratuite de calcul de zones isochrones pour vous aider à déterminer les zones de chalandise:

    http://www.owlapps.net/application-geomarketing

    Posté par owlapps, 13 décembre 2012 à 16:58
  • Bon sang mais c'est bien sur !

    Eh oui ! On en apprend dans ce blog... Et voilà qui va permettre à certains de comprendre pourquoi l'un des bars des Quatre chemins s'appelle Le MORNY : c'est en référence au Duc éponyme, demi-frère de l'Empereur et qui lui ressemblait d'ailleurs comme deux gouttes d'eau... de Vichy évidemment.

    Posté par OlivierJAV, 22 juillet 2005 à 01:20
  • Ah oui ?

    Comme quoi, le travail en équipe ! Je n'avais même pas fait le rapprochement.
    Par contre c'est un lieu dont je pourrais faire "l'approchement" tout court à la suite d'une des nombreuses victoires annoncées de la JAV la saison prochaine.

    Posté par Abdüldjanbaz, 22 juillet 2005 à 11:00

Poster un commentaire